Dans les bois – Festival Cirque(s) – Angers

Une reprise en salle, avec création lumière de Dans les bois, (crée à Avignon in en 2013) au Quai à Angers au cours du festival Cirque(s) samedi 8 mars (18h et 20h30)

Conception : Sébastien Le Guen | De et avec : Dgiz (slam et contrebasse); Jérôme Hoffmann (déséquilibre sonores) et Sébastien Le Guen (équilibre sur objets) | Régie : Vivien Sabot | Chargé de Production : Sébastien Lhommeau

LE QUAI (Angers) FESTIVAL CIRQUE(S)

Interview / Festival aujourd’hui musiques

Interview Perpignan Théâtre de l’Archipel 22 Novembre 2013 from Lonely Circus on Vimeo.

Interview de Sébastien Le Guen et Jérôme Hoffmann de Lonely circus à propos de leur spectacle « Fall Fell Fallen ». En représentation au Théâtre de l’Archipel les 22 et 23 novembre 2013 pendant le festival Aujourd’hui Musiques 2013. Réalisée par les étudiants en deuxième année Bachelor Audiovisuel de l’école IDEM.

Intervention Colloque « Musique et cirque, une relation féconde »

« Musique et cirque, une relation féconde ».

Colloque International 17 et 18 octobre.

Direction : Yvan Nommick et Philippe Goudard

•Vendredi 18 octobre Session 3 : Nouvelles approches
Présidence : Yvan Nommick (Université Montpellier 3, RIRRA 21)
9h30 : Patrick Taïeb (Université Montpellier 3, IRCL)
« Cirque et droit des pauvres à Paris au début du XIXe siècle »
10h15 : Philippe Goudard (Université Montpellier 3, RIRRA 21)
« Captation et traitement du son des numéros de cirque : une expérience au Centre National des Arts du Cirque (1991-1993) »
11h : pause
11h15 : Quand cirque et musique dialoguent : Jérôme Hoffmann (compositeur), Sébastien Le Guen (artiste de cirque) et Vivien Sabot (technicien son) s’entretiennent avec Yvan Nommick (musicien et musicologue) et Philippe Goudard (artiste de cirque et chercheur)
12h : discussion et clôture du colloque
Site Saint-Charles – Salle 005, Université Paul-Valéry

Colloque international organisé par le RIRRA 21 (EA4209) Université Paul-Valéry Montpellier 3 (France)
Direction :
Philippe Goudard et Yvan Nommick
en collaboration avec le Théâtre la Vignette et la Verrerie d’Alès Pôle National Cirque Languedoc-Rousillon

« Dans les bois » Festival d’Avignon / Presse « Libé »et « L’huma »

– LIBERATION 23 Juillet 2013

Brûlots à Vif en bande organisée

CRITIQUE Avignon . Le programme «Sujets à vifs» révèle des spectacles énergiques et inventifs, à cheval entre danse et cirque. Par MARIE-CHRISTINE VERNAY (à Avignon)

Lutins. Pas plus que de Dans les bois, du fil-de-fériste Sébastien Le Guen, interprété par lui-même, et le slameur Dgiz. En équilibre sur des petits bouts de bois, rappant et dérapant sur une langue qui nous mène des contes enfantins aux cités périphériques, le spectacle, cirque electro avec un compositeur bruiteur et dessinateur de paysage intérieur (Jérôme Hoffmann), est hors norme, fascinant. Il se construit et se débat pour nous emmener dans ces forêts où aiment à se perdre les plus grands héros dramatiques. Les trois sont des lutins, craquants à croquer, comme le petit chaperon rouge.

Sujets à Vif (programme C et D) au jardin de la Vierge du lycée Saint-Joseph, jusqu’à jeudi, à 11 heures et 18 heures.

– L’HUMANITE le 22 Juillet 2013

Un fildefériste léger et deux boules de nerfs

Envoyée spéciale. Avec Dans les bois, le fildefériste Sébastien Le Guen se met dans la peau du Petit Chaperon rouge. (1) Trente-quatre plots en bois, de cinquante centimètres de haut sur trois à quatre centimètres de large, pas plus, sont disposés sur scène à la verticale comme une forêt en réduction. Pour se déplacer, Sébastien Le Guen va devoir se hisser sur l’un d’eux pour ensuite passer de l’un à l’autre sans tomber. Le compositeur Jérôme Hoffmann bruite l’épreuve en direct. À la contrebasse, Dgiz imite le hurlement du loup. Il balance des mots qui claquent pour mieux déstabiliser son partenaire. En vain. Sébastien Le Guen, concentré, n’écoute rien, ne voit personne. Il avance. Après être arrivé sans encombre à l’autre bout du plateau, il tend tranquillement une corde de cour à jardin. Marcher sur un fil semble alors relever du jeu d’enfant et c’est presque en dansant qu’il chemine, l’orteil léger, le zèle sûr, avant de retomber, entier, sur ses deux pieds.

M.S.

« DANS LES BOIS » Festival d’Avignon / Presse « toute la culture »


Ce matin, la première forme était une commande au funambule Sébastien Le Guen. Il invite sur le plateau du Jardin de la Vierge le slammeur et jazzman Dgiz. Aux « machines », le musicien Jérôme Hoffman.

Il va s’agir d’une déambulation « Dans les bois » et dans un équilibre discontinu. Sébastien Le Guen, en survet’ rouge s’attaque à des bouts de bois rectangulaires et longs. Ils vacillent d’un coup de vent et lui y grimpe comme l’oiseau se pose sur une branche. Au commencement, le slameur est le souffle et le dj les battements du cœur, le circacien ne bouge pas.

Le mouvement vient vite, engagé, dans un geste qui accompagne un rap devenant acide. Il est question d’une lutte pour exister, du très symbolique acte de tomber pour mieux remonter. Dans les bois, les bêtes sauvages rodent, la bienveillance n’est pas partout.

La proposition a un rythme fou et un beau pouvoir de séduction, Le public est amené à donner de la voix comme dans un concert hip-hop, ça décoince et détend, c’est époustouflant de virtuosité !

Amélie Blaustein Niddam

Toutelaculture (site)

« Dans les Bois » / 67e Festival d’Avignon

Dans les Bois / Sujets à Vif / Prog C
67e Festival d’Avignon / 2013

Jardin de la Vierge du lycée Saint-Joseph
19, 20, 21, 23, 24, 25 à 11h

SÉBASTIEN LE GUEN, JÉROME HOFFMANN et DGIZ

  • «Dans les bois, derrière le lac, on trouve des feuilles et des craquements, des murmures et des soupirs, des bêtes sauvages et de l’eau qui coule. On trouve des Chaperons rouges de honte et des petits cailloux sans Poucet, des héros fatigués et des prédateurs égarés. On trouve sûrement des ogres sans bottes, des loups sans voix et des ombres sans sujet. Dans les bois, on se retrouve surtout face à soi-même. J’ai imaginé confronter le cirque électro, un travail basé sur l’image et l’accord sensible entre son et geste de cirque, à des mots en action, rappés et slamés. Un flot de paroles, des mots qui claquent et qui coulent comme autant de notes de bas de page, de contrepoints, d’échos au mouvement. Nous serons attentifs aux frottements, aux incidents, aux accidents, à la fragilité de cette rencontre entre deux univers pour recomposer, dans les bois, un trio en équilibre.»
    Sébastien Le Guen
  • Distribution : conception et interprétation
    Sébastien Le Guen, Jérôme Hoffmann, Dgiz

    Le fildefériste et comédien Sébastien Le Guen se forme au Lido, centre des Arts du cirque de Toulouse, avant de fonder sa compagnie Lonely Circus, associée pendant quatre ans à la Verrerie d’Alès, pôle national des Arts du cirque. Pour ses créations, il déplace sa pratique du cirque en collaborant avec des metteurs en scène, chorégraphes et auteurs. Avec son complice, le compositeur Jérôme Hoffmann, ils posent ensemble les premières pierres d’un cirque électro. Sébastien Le Guen invite ici le rappeur et slameur Dgiz à les rejoindre pour mettre en mouvement des mots sur une partition musicale live.

    Festival d’Avignon • Cloître St-Louis, 20 rue du portail Boquier, 84000 Avignon • Tél. : +33 (0)4 90 27 66 50

Production Lonely Circus
coproduction SACD, Festival d’Avignon
accueil en résidence Verrerie d’Alès, Pôle national Cirque Languedoc-Roussillon, Ville de Balaruc-les-Bains

Dgiz (site web)
Lonely Circus (site web)

« Le Poids de la Peau » Cie Lonely Circus

LE POIDS DE LA PEAU


Entre installation plastique et prouesse virtuose, ce duo entre un fildeferiste sur girafon (structure sonorisée de fil de fer qui tourne et bascule en fonction des mouvements
de l’artiste) et un musicien sur machines propose avec humour une chorégraphie du risque et de la peur. Le poids de la peau est donc un spectacle au service de l’agrès girafon (développé par la cie en 2005) qui permet à Sébastien Le Guen de poursuivre son travail de recherche en le confrontant à un rapport public direct.

Le travail du son tout en finesse et en rythme réalisé live par Jérôme Hoffmann donne tout son relief à cette plongée ludique et anatomique au coeur du cirque et ce à l’aide notamment de capteurs sur le câble et la structure faisant de l’agrès un véritable instrument de musique et du circassien un véritable musicien interprète.

Cie Lonely Circus

Extrait « Cool Bass »

Tournée 2010
29 mai Festipop – Frontignan 40
30 mai Vallerargues 41
12, 13 juin, Tremblay-en-France 42
3, 4 juillet – Cerkal festival – Viladecans (Espagne)43
9, 10 juillet – Valbonne 44
11 juillet – 30 nits – Sabadell 45
16 juillet – St Hilaire de Riez 46
17 juillet – La Tranche sur mer 47
18 juillet – Les Zendimanchés – St Hi de Ch 48
20 juillet – Pornic 49
22, 23 juillet – Le Mans 50
24 juillet – Allonnes 51
27 juillet – Balaruc-les-bains 52
1 aout – Monaco 53
5 aout – Tulle (19) – Urbaka 54
7, 8 aout – Jazz in Marciac – Marciac 55
11 aout – Ax-les-thermes 56
12 aout – Auch 57
21 aout – Thonon-les-bains 58
22, 23 aout – Chassepierre (Belgique)59
25 aout – Noirmoutier 60
28, 29 aout – Strasbourg 61
18 septembre – Billom 62
19 septembre – Brides-les-bains 63
29 septembre – Gandia (Espagne) 64
22, 23, 24 octobre – Circocircolo (Pays Bas) 65