L’effet Doppler / A l’écoute de… (création nov-2022)

UNE INVESTIGATION ARTISTIQUE DE TERRITOIRE UNE IMMERSION DANS NOTRE RELATION À L’ÉCOUTE DE NOS ENVIRONNEMENTS QUOTIDIENS MENÉE PAR LE MUSICIEN JÉRÔME HOFFMANN ET LE VIDÉASTE CYRIL LAUCOURNET

Questionner les habitants d’un territoire ou les usagers d’un espace en utilisant les sons et images de leur quotidien comme appeau de l’attention est pour cette création un moyen d’aborder le sujet central de l’écoute.

Elle sera le fil rouge de la narration d’un voyage qui, finement mené, amènera le spectateur à s’interroger sur son attention, ses perceptions, et sur son pouvoir de modification de sa perception de la réalité.

Une rencontre ludique et interactive avec le public.

Car nos écoutes ne sont pas neutres…« Nos oreilles ne sont que des capteurs de vibrations que notre cerveau décode et analyse plus ou moins fidèlement. Dans l’attente d’un coup de téléphone important, combien d’entre nous ont eu l’impression d’entendre leur téléphone sonner ? ».

Une écriture à 4 oreilles par Cyril Laucournet et Jérôme Hoffmann, l’un à l’image l’autre au son et les deux au plateau pour la création de « L’effet Doppler – A l’Écoute de … » Création lumière : Marie Robert / Complices artistiques : Marion Coutarel, Nicolas Hérédia / Logo : Stéphane Perche

Dossier en téléchargement : Ici

PROTOCOLE DE L’INTERVENTION ARTISTIQUE
3 jours d’immersion sur un territoire défini : un quartier, une rue, un bâtiment, une ville, ou un espace naturel…

– Equipe : un créateur sonore et un créateur vidéo

Des rencontres in situ : En autonomie sur la zone, l’équipe se mettra en mouvements pour en tirer les matières sonores et visuelles qui composeront la restitution.

– Des sons, des images et des interview des habitants et personnes qui fréquentent régulièrement les lieux pour leur poser la même question : Décrivez nous les sons qui composent votre quotidien ici ?

1 rencontre collective le 4ème jour autour de la restitution artistique.


– Pendant notre immersion : les rencontres, et les échanges, guiderons l’investigation.
– Pendant la restitution : une rencontre ludique et interactive avec le public.

En amont, possibilité d’actions pédagogiques mêlant image-son et perception de son environnement (informations sur demande).


LIEUX POSSIBLES D’INVESTIGATION :
« L’effet Doppler » est une création déclinable sur tout type de territoire et d’espace -bâti, naturel, industriel, résidentiel, densément peuplé ou non… Les espaces que nous souhaitons investir sont des espaces dans lesquels il est possible d’observer des usages et des comportements individuels et collectifs. Il peut s’agir aussi bien d’un centre ancien de village, d’une zone naturelle, d’un quartier, d’un bâtiment d’importance, etc…

L’entrée de cette création est une méthode spécifique pour découvrir des espaces. La performance finale, elle, est unique car écrite à partir de chaque espace investi.


COMMENT ILS EN PARLENT (retours des premières sorties de résidence)

« On dirait que vous êtes une sorte d’agence de psychanalyse des paysages, c’est très surprenant et ça m’a embarqué  »
« J’ai revu tous les sons de mon enfance, même s’ils semblent bruyant à la ré écoute, j’ai plongé dans mes souvenirs et ce fut très agréable »
« C’est un peu comme une fausse concertation publique sur les sons de notre ville, cela m’a captivé ».
« Mais de toute façon, c’est vrai qu’on les entends plus les sons du quotidien ! »

« Cette création en direct à partir de nos sons était vraiment intrigante, quelle musique notre quotidien ! »


APPROCHE ARTISTIQUE :

« L’effet Doppler / A l’écoute de… » est une création contemporaine qui s’inscrit dans un courant artistique qui va dans le sens du décloisonnement des disciplines, du dialogue des univers, des formes nouvelles ou des formes inspirées de différentes pratiques. Son processus de création va dans ce même sens : décloisonner les sources de cette dernière.
Notre projet suit une méthode qui permette de désacraliser l’acte artistique par la mise en dialogue -aux allures de recherche collaborative- des perceptions entre ceux qui découvrent et ceux qui vivent quotidiennement un espace. Espace où la distance du fauteuil à la scène n’existe ni physiquement ni symboliquement et où le public à la parole la plus expérimentée en termes de vécu et d’expérience in situ, de compétence d’usage. Un projet dont l’intention est que l’expérience proposée ait un impact sur les perceptions des participants. Pendant le processus de création et ultérieurement.

Expérience sonore avec les boulistes de la Pointe de l’ile de Thau, 2022


Projet soutenu par la DRAC Occitanie dans le cadre de l’aide au projet musical. Résidence de territoire association Scopie en partenariat avec le TMS scène nationale archipel de Thau, la ville de Frontignan, la ville de Balaruc-le-Vieux, soutenue par la Région Occitanie PM, Résidence Lepap Maurice Clavel à Frontignan soutenue par DRAC/DRAAF, Atelline lieu d’activation art et espace public, Accueil en Studio Libre – Théâtre des 13 vents CDN de Montpellier .

%d blogueurs aiment cette page :