/// Braquage Sonore ///


/ ECOUTER VOIR   / PRESSE    / DISPOSITIF   / ATELIERS SONORES
/ BOOKING CONTACT 


 

Des feuilles d’arbres, des brindilles, de l’eau, des bulles… Des matières, qui une fois manipulées et enregistrées révèlent leur musicalité. Des nappes de guitares, une pulsations douce et des éclats de mélodies cristallines. Une musique cinématographique où la sensation du paysage qui défile autour du spectateur est bien réelle.

Le duo Mathias Beyler / Hoffmann Jérôme, convie le public pour un concert spécial ou la matière sonore se capture, se découpe et se peaufine en direct. Une création sonore à vue où le spectateur est immergé dans un son en multidiffusion qui évolue autour de lui. Une histoire à multiples choix où l’aléatoire à son mot à dire.

« Braquage sonore place le public dans un dispositif immersif
qui donne à voir la transformation des sons en direct pour créer une musique cinématographique. Une proposition musicale enveloppante et contemplative mais aussi une forme de sensibilisation ludique à l’écoute et à la magie des sons
que renferment les objets. Elle éveille la curiosité du public face à cette production de son originale et secoue sa perception grâce à la spatialisation en direct des sons qui vont ainsi voyager au tour de l’audience. »

a20format20cd20coupc3a91

La forme, le son et le dispositif de diffusion, permettent d’investir des lieux originaux en extérieur ou intérieur qui entrerons en résonance avec la musique.


Première du Live au Mèq Festival, HTH
Centre Dramatique National de Montpellier le 12/10/2017.
Avec : Mathias Beyler & Jérôme Hoffmann, Soutient : Tomato Sound Factory,
u-structurenouvelle.org, Daniel Roméro (MèQ)
Graphisme : Stephane Perche


Mathias Beyler, metteur en scène, comédien et constructeur sonore. Montpellier. Comédien de formation, il pratique la mise en scène dés 91. Directeur artistique de la compagnie Interdit au Public et fondateur de l’espace Perspectives en Avignon, cofondateur du groupe I.D.E.E., cofondateur avec Lucille Calmel de la compagnie Myrtilles et du lieu de création .lacoopérative à Montpellier, il est à l’initiative de nombreux projets et espaces. En tant que comédien il travaille avec Pierre Etienne Heymann, Viviane Théophilidés, Louis Beyler, Armand Gatti, Jean-Marc Bourg, Luc Sabot, Stefan Delon… Au fil des rencontres, il a multiplié ses axes de recherche dans des domaines aussi variés que le son, le corps, la performance, l’improvisation, le work in progress ainsi que la pédagogie. En 2005, il s’associe à Stefan Delon pour fonder U structure nouvelle et mettre en oeuvre un travail de recherche et d’expérimentation théâtrale

Compositeur de musique, Jérôme Hoffmann s’attache à créer une musique « à voir », autour d’objets sonores préparés, d’instruments détournés et autres enregistrements de sons en direct. Dans sa démarche il place de plus en plus les yeux et les oreilles du spectateur au coeur du processus de composition.
Pour le spectacle vivant, il développe des installations et procédés de « mise en son » de l’espace (sonorisation d’objets, d’agrès pour le cirque ou de la scène) pour notamment le Théâtre de la Remise, la Cie de danse Satellite… et au sein de Lonely Circus où il développe depuis près de 10 ans en compagnie de Sébastien Le Guen le concept de Cirque Electro (électroacoustique et électronique) entre équilibre sur objets et déséquilibres sonores. Leurs spectacles ont été présentés dans de nombreux lieux en France et à l’étranger (Festival d’Avignon sujet à Vif, Festival International de Sydney, La Friche de la Belle de Mai à Marseille, Trafo House of Contemporary Art à Budapest, Akropolis à Pragues,…)

Membre d’ E.L.E.M (Electroacoustique Laptop Ensemble de Montpellier), il travaille également sur des projets de « concerts et installations étranges » dont Stridulation duo avec Jean Poinsignon et ses bestioles, présenté au Festival Tropisme 2014.
Murmuration où avec Stéphane Perche, ensemble ils créent des sensations de natures en plongeant le spectateur dans une installation vivante (travail de création en cours – La Villette, Paris 2016-2018)
Braquage sonore, avec Mathias Beyler, présenté en Live au Centre Dramatique National de Montpellier HTH en octobre 2017.
Afin d’approfondir ses recherches il travaille en collaboration avec l’IES de Montpellier (CNRS-UPV2) sur des développement de capteur piézo insolites.
De ses premières musiques pour films expérimentaux, aux créations sonores pour la radio, l’audiovisuel, le spectacles vivant ou les concerts performances il garde une griffe sonore délicate et sensible, souvent teintée d’une pointe de surréalisme.


Dossier Braquage sonore : ICI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s