Expo /// A voir pour entendre

Pour prolonger le spectacle « Fall Fell Fallen », l’exposition « A VOIR POUR ENTENDRE » permet de découvrir le son et la composition musicale de façon originale et participative. Elle présente quelques uns des différents objets sonores crées pour composer la musique originale du spectacle, mais aussi et des objets sonores illustrant des principes de diffusion de la vibration sonore.

Création : Hoffmann Jérôme

Théâtre de l’Archipel Perpignan 2013

Exemple d’installations :

1. ORGUE A TIGE N°3 : Un orgue à étirer le temps

La construction des orgues à tiges fut un des premiers éléments crée pour Fall, FELL, FALLEN. Son objectif premier était de donner à voir l’étirement du temps que l’on ressent dans une phase de tension ou de concentration extrême. La longue descente d’une rondelle vacillante le long de la tige suspend le temps.

2 . BOITE A RYTHME BANCALE : objet qui ne tourne pas en rond pour un sous

Cette platine avec son disque preparé permet de générer des rythmes en 5/6, 3/4, ou 7/8, ou ce dont elle en envie, …, le tout aléatoirement. Un vrai plaisir pour l’improvisation.

3. VIBRATION A NUE N°1 : Haut parleur et grains d’orge.

Le son est une vibration qui se diffuse dans l’espace. La vibration diffusée par un haut parleur peut être matérialisée en disposant de petits grains d’orge sur celui-ci. Ainsi en fonction des notes que l’on produit on obtient une traduction visuelle propre à leur fréquence.

Au delà de cette exercice de physique il est beaucoup plus intéressant de voir comment les grains d’orge sont projetés en fonction des fréquences soit en ordre tous en cercle par exemple, soit dans une explosion totalement désordonnée.

4. VIBRATION A NUE N°2 : Plaque de Chladni

Ces plaques vibrantes servent à reproduire les figures dites de Chladni, qui mettent en évidence la propagation des ondes sonores dans les solides. Chacune de ces plaques, saupoudrée de sable, est frottée en un point de son pourtour au moyen d’un archet. Cette action met en vibration la plaque qui émet un son et agite les grains de sable qui se trouvent en surface. Ceux-ci se rangent et forment des figures géométriques; ils sont éjectés des régions de la plaque où l’amplitude des vibrations est maximale (lignes ventrales), et se rassemblent le long des lignes nodales qui composent ce corps vibrant, c’est à dire les endroits où la plaque vibre le moins, là où l’amplitude est faible ou nulle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s